Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 18:51

Connexion ! L'individu se télécharge lui-même.

 

Son corps ne disparaît pas de la surface de la Terre, mais sa vie n’est plus là. L'être tout entier se détache, sens, conscience, action, volonté, puis bascule dans les formes lumineuses et mouvantes. Un nouveau corps remplace remplace celui de chair et de sang, resté en bas sur Terre : le curseur. Le curseur, vaisseau monoplace, est la première incarnation de l'homme dans l'écosystème électronique, l'Etherciel. Le "point d'insertion" est un point d'insertion vers un autre environnement, débarrassé des pesanteurs terrestres.

Description des conditions de vie dans la nouvelle dimension : être en ligne c'est être en mouvement, tiré par le temps, happé par l'instant futur. La distance est abolie. L'idée selon laquelle une chose est là et pas ailleurs n'est plus vraie. Un objet n'est jamais vraiment à côté, ni vraiment lointain.

 

Ce lieu est sans étendue. Les kilomètres sont morts, finis, oubliés ; on ne compte plus que les temps de réponse.

 

Au moment de débarquer dans l'Etherciel, "Actualiser" est toujours la première chose à faire, avant de commencer quoi que ce soit, car venir se placer dans le nouveau monde signifie d'abord se situer dans la chronologie. L'entrée dans la matière est une synchronisation (se tenir au courant de l'actualité, installer la nouvelle version de logiciel, charger les derniers messages).

L'espace jugulé, le temps est la mesure de tout, l'unique ami, l'unique ennemi. L'état d'alerte est permanent. Est-ce un hasard si le temps est souvent représenté par une ligne ? Cette même ligne qui est comme un symbole, une signature du nouveau monde ? Maintenant c'est déjà l'avenir, et vice-versa. L'Etherciel nous éjecte en dehors de la géographie et nous met en plein dans la gueule du Temps.

 

Le téléchargement est une forme de téléportation, sauf que c'est réel, il ne s'agit pas d'une fiction, le genre d'histoire qu'on raconte dans les romans de SF...

 

L'individu téléchargé s'enroule sur la ligne ; mi-homme, mi-octet, le voilà devenu humanoctet.


 

Emmanuel Cauvin, le 10 novembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by etherciel
commenter cet article

commentaires